Je hais écrire

Oui, je hais écrire.
Je hais essayer de mettre sur le papier les idées à la con qui me traînent dans la tête.
A chaque fois, je n'arrive pas à faire ce que je veux. C'est comme si je passais de la 3D en couleurs à un truc en deux dimensions et en noir et blanc, sans goût et sans odeur.
Je hais.
Je hais encore plus car, quand je m'y mets, quand je trouve le temps dans cette putain de vie de merde qu'est la mienne, je n'ai pas l'impression d'y mettre tout le sérieux que je devrais.
Je hais parce que j'ai souvent des idées scènes. Sans rien pour les lier entre elles.
Je hais, parce que j'ai une idée de fin qui me plaît bien, je n'ai pas le début…
Je hais, parce que quand je vois le résultat final, je le trouve toujours trop court, trop con, trop inintéressant. Et surtout qui ne reflète pas de façon absolue ce que je pense…

Mais ce que je hais le plus, c'est quand j'ai fini et que je dois trouver un titre… Comment en un très petit nombre de noms puis-je, sans faire de spoiler, donner une idée de l'histoire et appâté le lecteur ?

Et si je hais écrire, j'exècre  de façon absolue le temps que je passe  à trouver la bonne formulation, à mon sens,  à mettre dans le bon dieu de mail que je vais envoyer ce texte inintéressant et hors-sujet pour répondre à un appel à textes.

Je vais peut être juste me le garder une petite dizaine d'années sous le coude histoire de le pauffiner…

 

Nullissimes !

Et voilà, la Coupe du Monde de Rugby est commencée.
Et comme prévu, la France a perdu.
Pourquoi comme prévu ? Parce l’équipe de France de rugby n’est jamais aussi forte que quand on la donne perdante. Et jamais aussi mauviase que quand on la donne gagnante.

Ce soir, nous en avons encore eu la preuve. Ce n’était pas 15 joueurs français que nous avions. Mais 15 acteurs de publicité. 15 starlettes aux poches tellement remplis d’argent qu’elles ne pouvaient plus courir. 15 pages de calendriers avec tellement de poudre dans les yeux qu’elles ne faisient plus la différence entre un maillot bleu foncé et un maillot blanc et bleu ciel lors des passes…

Ce soir, il n’y avait rien. RIEN ! Et ce n’est pas Chabal, sans doute le seul joueur tricolore a ne pas trop avoir fait d’erreur, qui a pu sauver la mise. 

Enfin, je remercies l’équipe d’Argentine pour nous avoir montrer du rugby ce soir.  Et de ne pas trop nous avoir humilier.

 Bon, il ne reste plus qu’à espérer qu’on ne passera pas le premier tour pour éviter de se faire laminer en quart par les All Blacks…
Ou que le staff de l’équipe de France tire les bonnes oreilles et surtout, surtout, expluse tous les journalistes, toutes les caméras, tous les visiteurs people et politiques, bref, que le staff expulse tous ceux qui n’ont rien n’a faire au centre d’entraimement et que les joueurs ré-apprennent à jouer au rugby.

 

Vous comprendrez bien évidement qu’il s’agit d’un message d’un fan doublement déçu. D’abord par la cérémonie ridicule et horrible d’ouverture et en second, par la prestation LAMENTABLE de l’équipe qu’il supporte…