Faut-il sortir du nucléaire ?

J’aurais pu vous parler de n’importe quoi, genre mes problèmes de plomberie qui m’ont coûté déjà un salaire net sur ce début d’année, ou alors faire un petit article sur la virtualisation et ses pièges – celui-là, quand j’ai le temps, je le fais – ou sur le dilemne cornélien  qui est le mien actuellement, à savoir accepter la proposition d’embauche de mon client ou pas.
Ou alors un peu de politique, mais bon… Le fascisme de gauche ou l’anarchisme de droite étant peu compris dans notre monde actuel…

Non, je vais évoquer un débat résultant d’une série d’évènements tragiques : faut-il que la France sorte du nucléaire ? 
Débat relancé à la veille du 25ème aniversaire de Tchernobyl par les problèmes que connaissent actuellement les japonais sur la centrale de Fukushima.
Alors que les morts ne sont pas encore enterrés, que des volontaires se sacrifient encore pour essayer que l’incident n’atteigne pas le niveau 7 sur l’échelle des incidents nucléaires, qu’on ne sait pas encore quelles ont été les défaillances, quel sera l’impact réel, il semble de bon ton de céder à la panique hystérique colportée par les médias dont le but n’est plus de fournir de l’information, mais de faire du sensationnalisme pur et dur.

Et bien cédons à la panique. Les centrales nucléaires, c’est le Mal. Elles vont toutes exploser, nous contaminer, nous filer des cancers et des héritiers à trois yeux et huit tentacules. Donc sortons du nucléaire, arrêtons toutes les centrales là, maintenant, tout de suite.
Et retrouvons-nous dans le noir, comme des cons, puisque 70 à 80% de notre électricité dépend du nucléaire.

Bon, à court terme, c’est mort. Est-ce  possible à moyen ou long terme ?
Il faut donc remplacer la production qui vient du nucléaire par une production qui viendrait d’une ou plusieurs autres sources. Mais quelles sources ?
– Les énergies fossiles ? Cela semble assez difficile. Sur le plan national, les réserves de pétrole et de gaz sont quasi-nulles. Les réserves mondiales sont détenues par des pays qui nous sont de moins en moins favorables. Réserves de toutes façons limitées. Donc, avec tout ça, ce sont des ressources chères. Et polluantes. Certes, on ne brille pas dans le noir à cause d’elles et un accident ne contaminera pas la planète pour quelques centaines de millers d’années, mais elles auront quand même un gros effet sur notre santé.
– L’éolien ? L’éolien, c’est un peu l’exemple parfait de l’incohérence de la politique énergétique de la France. On veut bien de l’éolien, on veut bien mettre en place des fermes éoliennes, mais attention, il ne faut pas que ça gâche le paysage. Et puis ça fait du bruit le vent dans les pales. Et puis, et puis, et puis…
– Le solaire ? Autre débilité française : on ne peut produire pour soit même. On est obligé de revendre à EDF. Lobbies, quand vous nous tenez…
– La bio-masse ? (aka les bouses de vaches, veaux, cochons…) C’est bien, mais les vaches, elles pètent déjà trop et font des trous dans la couches d’ozones, les porcs ça pollue, ça dégage du CO2 donc c’est mal, etc…
– Le géothermique ? On a moyen de quoi faire en France…

Bref, il existe quand même plein de solutions pour remplacer la production nucléaire. Bien évidement, ça ne viendra pas d’une source unique. Mais d’une combinaison. Et d’une refonte de la politique énergétique de la France, avec la mise à mort des lobbies, et une vraie politique de modification des comportements et de la consommation.
Par exemple, pourquoi fabrique-t-on de nouveau des télévisions qui ne s’éteignent plus mais se mettent simplement en veille ? "Oui, mais ça ne consomme qu’un watt en veille." Un watt de trop moi je dis.

Faut-il sortir du nucléaire parce que nos centrales vont nous péter à la gueule ?
Ca dépend.
Nos centrales sont quand même suffisament bien foutues pour qu’elles ne nous fassent pas un Tchernobyl. Et de plus, on ne joue pas aux cons à faire des tests tarés avec des centrales sans sécurité.
Nos centrales sont quand même mal situées. Outre celle qui fait beaucoup parler en Alsace, il ne faut pas oublier toutes celles dans la Vallée du Rhône, faille sismique par excellence en France. Nos centrales ont beau avoir été prévues pour résister à un tremblement de terre dont la puissance a été calculé en fonction d’un risque millénaire – et contrairement à ce que dit notre bonne Ministre de l’Ecologie, je doute qu’on ait franchement des informations fiables sur la puissance d’un tremblement de terre en 1362 – il n’en reste pas moins que shit happens et qu’on aura toujours une catastrophe pire que prévue. Mais en même temps, si on appliquait un principe de précaution qui nous protègerait à 100%, on ne ferait plus rien.
Nos centrales sont vieilles. J’ai la (mal)chance d’avoir des parents qui, lors de leurs études il y a plus de trente ans, ont travaillé sur les calculs servant à calculer la durée de vie de nos centrales : 40 ans. Et aujourd’hui, on souhaite prolonger la durée de vie de nos centrales. Sachant que depuis, on en a appris beaucoup plus sur le nucléaire, sur ses impacts, etc… Les chapes de béton ont peu être beaucoup souffert, plus qu’il n’était prévu par exemple…

Faut-il sortir du nucléaire parce que ça a un impact considérable sur des millénaires ?
Oui.
Il faut bien le dire, la politique de gestion des déchets radioactifs est un catastrophe dans le monde. En Russie comme en France. Certes, nous ne laissons pas nos sous-marins nucléaires rouiller dans les ports, mais nous sommes incapables de décontaminer complètement et correctement nos anciens laboratoires de recherche et nos anciens sites nucléaires.

 

En conclusion : faut-il sortir du nucléaire ?
Sans doute. Mais pas comme des cons et pas en réaction à un incident tragique. Il faut que ça soit le résultat d’une vraie réflexion. Avec derrière, des vraies décisions et des vraies orientations. Tout ce que les politiques actuels ne savent pas faire.

 

 

Et puis je disais dernièrement :
Sortons du nucléaire, oublions le pétrole, laissons de côté la technologie moderne, retournons courir nus dans les vertes prairies de l’insouciance. Enfin surtout vous. Moi, je vous attendrais avec la M60E3.

 

 

J’oubliais juste un dernier point : faut-il sortir du nucléaire militaire ? Oui. 10000 fois oui. Ca ne sert à rien. Aujourd’hui, le fait de posséder ou non l’arme atomique n’est plus ce qui garantit  la défense d’un pays. L’arme nucléaire a toujours été, et sera toujours, une arme de destruction massive. Une arme d’extermination. En aucun cas une arme de défense. Et aujourd’hui, quand on sait quelles sont les conséquences, seul un fou peut envisager d’utiliser une telle arme.
Et quand on voit les teubés qui nous dirigent…