VMware Data Recovery

Allez, on va encore faire dans le professionnel et, donc, le chiant.

Je vais parler de VMware Data Recovery.
VMware Data Recovery est une appliance qui permet de faire des sauvegardes de machines virtuelles VMware et s’attaque par l’intermédiaire d’un vCenter. (Je simplifie.) Ce produit est inclus dans les licences Entreprise Plus, Advanced et Essentials Plus.

Le principe : l’appliance se connecte à une VM, en fait un snapshot, et sauvegarde sur un datastore, en faisant de la déduplication de données. (en clair, si deux données sont identiques, il ne la sauvegarde qu’une fois pour gagner de la place. Par contre, faut un index solide derrière.)
Actuellement, au boulot, sur une instance VDR (on peut en avoir plein), on sauvegarde 38 VMs sur 9 versions (7 daily + 2 weekly), pour un total de 3255 To non-dédupliqués. Et en dédupliqués, ça donne 665 Go. (1 To = 1024 Go) (quand je vous dit que l’index doit être balaise, ce n’est pas une blague)

On peut connecter à une appliance VDR un nombre limité de datastores, avec un taille maximum. Dans notre infrastructure, nous connectons des disques en RDM sur des LUNs sur une baie EMC Clariion, accessible en FC. Dans cette configuration, nous pouvons ajouter au maximum deux datastores, chacun d’un To maximum.

Or, depuis quelques jours, nous avons eu des problèmes. (Qui seront sans doute résolus lors de la mise à jour en dernière version de nos appliances VDR) En effet, pour des raisons X, Y Ou Z non identifiées, des tâches de vérification de l’intégrité des sauvegardes ont échouées. (très important cette tâche vu l’index) Et quand une de ces tâches échoue, elle verrouille le datastore sur lequel elle tournait, et il n’est plus possible de faire des sauvegardes à destination de ce datastore, tant qu’une nouvelle tâche n’est pas passée avec succès.
Notre erreur dans la mise en place de VDR a été de mettre en place un seul datastore par appliance. (Avec par contre, plusieurs appliances) Et nous nous sommes retrouvés à devoir attendre jusqu’à 48h qu’une tâche de vérification d’intégrité se termine correctement pour pouvoir faire des sauvegardes sur une appliance.
Vous allez me dire, mais pourquoi vous n’avez pas ajouté un deuxième datastore sur cette appliance pour débloquer la situation ? Et bien, la réponse est toute conne. Plus de place sur la baie… Pas la possibilité de créer une nouvelle LUN, donc pas de nouveau datastore… Jusqu’à ce que de nouveaux disques arrivent. Ce qui aurait du être cette semaine, sauf que le spécialiste SAN de la boîte est en arrêt maladie…

Bref, à retenir, quand vous déployez VDR, pensez à mettre en place deux datastores. En terme d’utilisation pour des restorations, c’est totalement transparent, l’interface ne vous ennuie pas à vous demander où se trouve la sauvegarde à restaurer.