Let me google this for you…

Dans mon parcours professionnel, j’ai une grosse tache – Et je suis moi-même un grosse tache… –, à savoir que j’ai commencé comme programmeur. – Ou développeur ou wathever est le terme hype du moment pour désigner un type qui code. Voire même Analyste / Programmeur vu qu’il fallait que je parte juste de l’expression du besoin du client, et qu’il fallait donc que je la comprenne, l’analyse afin d’entre ressortir une solution que je développais. – Or, il ressort de cette période que je suis un très mauvais programmeur. – Mais pas analyste. Et non, ça n’a rien à voir avec le cul. Là aussi, je suis un très mauvais coup. – Transformer un concept / algorithme en ligne de code C, C++, C#, Delphi, Foxpro, VB, Windev ou wathever, ça me sort par les yeux.
Pour mon plus grand malheur, je laisse – et je vais devoir laisser – cette période sur mon CV. Et si on me le demande, j’avoue avoir fait de la programmation. Et donc, chez le client actuel, mes collègues sont au courant. Et comme l’un d’entre eux est en train de développer des petits outils pour automatiser certaines tâches récurrentes, il ne peut s’empêcher de me poser des questions liées au développement ou sur les paramètres à passer en ligne de commande lors d’une requête AD afin d’obtenir tel ou tel champs obscur. Et bizarrement, comme j’essaye de maintenir des relations cordiales avec certaines des personnes qui travaillent avec moi, je ne me permet pas de lui répondre :"J’en sais rien, fous-moi la paix avec tes questions à la con bordel !".
Et donc, pour paraître compétent – paraître seulement, hein – je fais quelque chose que je fais très bien : je google le problème.
Pourquoi Google ? Ben, parce que – cette première réponse est bizarre – parce qu’il a un style dépouillé. Contrairement à Bing – Moteur Microsoft – et à Yahoo, son interface n’est pas surchargée par des pubs, des gadgets, des je ne sais trop quoi qui perturbe l’oeil. Ensuite, parce qu’il est efficace. C’est à dire que quand je recherche quelque chose de précis, je le trouve généralement. – Généralement et pas toujours. Y a des fois je cherche des choses trop précises ou trop obscures… – 
Est-ce que j’utilise des astuces spécifiques lors de mes requêtes gogole ? Non. Pas de + / – / AND / OR / Whatever. Juste une sélection de mots précis qui définissent exactement ce que je cherche. – ie si je cherche des infos sur un problème relevé dans l’event viewer d’un PC, je vais utiliser l’eventID et deux / trois termes parlants, pas "Problème PC"… –
Ce matin encore, mon charmant collègue cherchait encore un paramètre pour une requête AD. Plutôt que d’utiliser ses deux neurones et son navigateur Internet, il a estimé que je connaissais déjà la réponse. Et bien évidement, ça m’a pris moins de cinq minutes pour trouver la réponse à sa question…

Et oui, aujourd’hui, le cerveau est en option chez pas mal de monde. Il leur faut du pré-maché, pré-digéré – voire même du pré-chié –…Faire une recherche semble être au dessus de leurs moyens intellectuels… Que ce soit sur des sites web, des forums ou ailleurs…

Bon, par contre, si vous savez comment installer les webservices vim.wsdl et vimService.wsdl, présents dans le SDK Virtual Infrastructure 4 de VMware, sur un vCenter, je suis preneur… Je ne trouve pas… – Oui, je suis aussi une brêle sur la configuration des serveurs d’applications type Tomcat et autres Websphere… – Je sais… Je sais… Let me google that for you

Une réflexion au sujet de « Let me google this for you… »

  1. Tu sais, il est toujours possible de répondre « Google est ton ami … » et hop voila le collegue reparti sur le droit chemin. ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *