Impôts, deux pots, trois pots…

Pour la première fois depuis que je bosse, mes impôts sont en baisse. – Si l’on excepte la transition Canada – France et les 45% de diminution de salaire liés à la connerie française… et donc la diminution conséquente de mes impôts à ce moment là. Mais bon…  –
J’avoue que j’ai été plutôt surpris de ce fait. Entre le début et la fin de l’année, entre l’augmentation annuelle et l’augmentation suite à mon changement de société, j’ai quand même pris plus de 10%. Et avec le solde de tout compte, je suis quand même avoir récupéré un max.
Mais c’était apparement sans compter l’effet que peuvent avoir deux mois de vacances hors contrat.

Au résultat, je vais payer, d’après les premières estimations, 25% de moins en impôts…

Et je vais vous dire : pour une fois, je suis content de payer moins.
Habituellement, ça ne me fait rien. C’est un processus normal que de reverser une part de ses gains à l’Etat afin que celui-ci puisse financer des infrastructures, payer les fonctionnaire, etc etc etc.
Or, depuis quelques temps déjà – on va dire depuis Mai 2007 –, j’ai franchement l’impression que l’argent que je file à l’état ne sert pas à ce qu’il devrait.
Pour moi, cet argent n’a pas à financer l’installation d’un studio d’enregistrement à l’Elysée pour faire plaisir à la femme du Nain de Jardin. Cet argent n’est pas là pour que Nabot Ier puisse se payer un Airbus A330 – certes d’occassion, mais sur le budget de la Défense… Après tout, nos militaires n’ont pas besoin d’équipement pour aller se faire descendre en Afghanistan – pour qu’il puisse se faire son Air Farce One et frimer auprès de ses petits copains chefs d’état. 
Je n’ai pas non plus l’impression que cet argent est bien utilisé quand il est affecté à la hausse du budget de l’Elysée, pour qu’Incompétent Ier puisse aller plus souvent en voyage. – Et polluer encore plus… Le téléphone et la visio-conférence, c’est pas fait pour les chiens ! –

Bref, aujourd’hui, je crois de moins en moins à l’utilité réelle de ces impôts…
J’avoue être en train de calculer combien il faudrait que je verse en dons pour que l’année prochaine, je n’ai rien à payer. Là au moins, j’aurais eu l’impression que mon argent aura servi à quelque chose d’utile. Et non servi à financer Connard Ier qui croit que la France est son jouet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.