Utopiales 2009 : comme d’habitude

Le week-end dernier, je suis allé, comme depuis maintenant trois ans – je pense – aux Utopiales à Nantes. Les Utopiales, c’est le festival de SF français.
Bon, déjà, j’ai comme un petit malaise à chaque fois… Nantes, fin octobre / début novembre. On ne dira pas que c’est franchement la meilleure période pour apprécier cette magnifique citée – enfin, à ce qu’il paraît, parce qu’en trois éditons, j’ai pas franchement eu envie de faire du tourisme… – Parce que… Franchement, à chaque fois, il fait un temps de merde ! Et ça caille !
Le lieu n’est pas franchement joyeux non plus… La Cité des Congrès de Nantes… Du béton, du béton et du béton… Quand vous vous tenez sur le pont – en supposant que vous n’ayez pas été écrasés par les bus ou les voitures tellement le passage pour les piétons sur ce pont est incompréhensible – surplombant les voies ferrées et vous montrant, à travers un rideau de pluie,  un paysage gris détempéré, vous n’avez qu’une seule envie : vous jeter du haut de ce pont…
Bon, en même temps, il s’agit d’un festival de SF, donc le béton et la grisaille – en rapport avec la santé du genre – sont plus qu’appropriés…

Je vais faire un petit tour des gros défauts que je trouve à ce festival, qui pourrait être très intéressant, mais qui, pour moi, est ennuyeux…
Déjà, le temps et l’emplacement. C’est génial, c’est à 10 minutes de la gare de Nantes, donc, il est rapide de fuir. Sinon, le temps : dégueulasse. Vous vous trempez quand vous accompagnez les gens qui cloppent pour pouvoir discuter un peu avec eux. Vous vous trempez quand vous allez au resto pour vous sustenter. Vous vous trempez pour aller vous effondrer à l’hôtel.Et donc, vous ne pouvez aller vous metter dans un coin, au soleil, pour bouquiner tranquillement un coup. L’emplacement, bétonné, ne prête pas non plus à la petite pause littéraire…
C’est payant. Bon, le prix est raisonnable pour moi, donc pas de problème là dessus. Non, le plus gros problème, l’immense problème, c’est l’absence de passe deux / trois / quatre jours… A moins que vous ne soyez un professionnel (auteur, éditeur, presse, pique assiette) ou que vous soyez prêts à débourser 260€ – NOM D’UN CHIEN, ILS SONT TARES ! – pour un passe "VIP", vous êtes obligés, tous les jours, d’acheter votre billet. Et surtout, ne le perdez pas…J’avoue… Cette année, j’ai fraudé à plusieurs reprises. Et je n’ai pas du acheter de billet le dimanche.
Le manque de place… Terrible…
– La librairie, surchargée dès qu’il y a un peu de monde ou des dédicaces. Ah, les dédicaces des Utopiales… Où vous ne pouvez faire une file de plus de deux personnes devant un auteur sans bloquer la circulation… La queue à la caisse de la librairie… Où vous devez attendre deux heures dans un truc qui bloque la moitié de l’espace…
– Le Bar de Madame Spock, espace de conférence clairement sous-dimensionné… Certaines des conférences les plus intéressantes s’y tenaient… Notamement celle sur Hadopi… Et pourtant, il n’y a pas de place… Les gens s’entassaient les uns sur les autres…
– Le bar, tout court… Avec des serveurs d’une lenteur… Mais d’une lenteur… Et avec un manque de place important aussi… Quand on a pas la possibilité d’aller se boire sa bière dehors, où peut-on donc se poser ? Parce que le fandom, comme les auteurs, aiment bien se poser pour discuter…
– J’avoue ne pas avoir essayer d’aller voir de film cette année. Découragé sans doute lors ma première expérience, où il avait fallu arriver largement en avance pour pouvoir avoir une place, dans une salle au confort relatif…Et puis la programmation est assez… Horreur… Même si il y a des rétrospectives. Notament, cette année, et j’avais oublié, un film de SF avec Tom Selleck, que je n’ai vu qu’une fois, lors d’un voyage en Angleterre. Et que je veux absolument revoir.
Et puis… Il y a le Cosplay… Kaï Kaï… Bon, cette année, j’ai ignoré les cosplayeurs. J’essayais d’écrire un truc… Je n’ai pas posé les yeux sur eux. Sauf sur quelques demoiselles fort peu vétues. Herrrrrrrrrrrrrrrrrrrrmmmmmmmm…

 

Bref, malgré tout, j’ai presque passé un bon week-end avec plein de gens sympas qui supportent ma mauvaise humeur habituelle. Et j’ai presque eu les dédicaces que je voulais.

2 réflexions sur « Utopiales 2009 : comme d’habitude »

  1. Ce film avec selleck, ce serait pas Runaway? (sous titre française : ‘l’évadé du futur’… sic)

    Si oui, je suis un peu surpris : ce film a quand même assez mal vieilli. Mais après les goûts et les couleurs…

    (Note rien à voir avec la choucroute : à quand ton article sur ton séjour au canada? :p)

  2. le film avec Selleck c’est bien Runaway.
    Sinon j’ai assisté à la projection de Hors du temps (dans la salle au sous sol) + à la pièce de P Bordage (salle solaris au 1er étage) et dans les deux cas je n’ai pas eu de problème de place : un bon tiers de la salle est resté vide. (ce n’était pas le week-end il est vrai).
    je te rejoins totalement sur le bar de mme spock et les conférences organisées et sur la place pour boire un verre. c’est sous dimensionné…
    le temps était pourri et froid, impossible de se poser pour lire sauf dans les canapés du sous sols et éventuellement au 1er face au stand Présences d’Esprits / Mille saisons .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.